La Peau de l’ours

Ajouter un commentaire

La Peau de l’ours

Après avoir vécu aux côtés d’un garçon boucher dans Comme une bête, Joy Sorman entre dans La Peau de l’ours, le temps d’une fable cruelle sur un narrateur né de l’accouplement d’une femme et d’une bête « sauvage ». Exhibé dans des combats d’animaux, vedette d’un cirque, enfermé dans un zoo, le plantigrade, ni ours ni homme, est-il condamné à la solitude derrière une grille ? La romancière lui offre une psyché humaine dans un corps animal, mais ne cherche pas à vendre trop vite sa peau. Elle nous laisse écouter les plaintes de ce solitaire, humer avec lui les odeurs de la nuit et ressentir la violence humaine. — Christine Ferniot

 

Ed. Folio, 180 p., 6,50 €.

Commandez le livre La Peau de l’ours



Laisser une réponse