Les Filles de Roanoke

Ajouter un commentaire

Les Filles de Roanoke

Le domaine des Roanoke ressemble à une ferme traditionnelle du Kansas, mais truffée d’ajouts fantaisistes, donc dépourvue de toute harmonie. C’est là, sous un soleil de plomb, que débarque Lane après le suicide de sa mère. L’adolescente ignorait jusqu’alors qu’elle avait une famille, prête à l’accueillir. Elle découvre une cousine séduisante, des grands-parents tout en retenue et quelques légendes sur la lignée des Roanoke, composée de filles aux destins tragiques et répétitifs. Prise entre les décors du Magicien d’Oz et ceux de Hurlevent, Lane tente d’appréhender ce monde attirant et maléfique.

Penchant vers un fantastique à la Laura Kasischke, mâtiné de gothique anglais, le roman de l’Américaine Amy Engel distille une inquiétude qui s’épaissit au fil de l’histoire. On croit un temps qu’elle s’engage dans la simple aventure d’une adolescente tentant de se libérer des carcans familiaux, mais elle nourrit son intrigue de gravité, d’interdits, de désordres moraux, jouant sur la beauté des lieux et la chaleur estivale. Il est alors temps de faire entrer en scène Barbe-Bleue, le manipulateur dont l’étreinte est une arme de destruction mentale… — Christine Ferniot

 

The Roanoke Girls, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Mireille Vignol, éd. Autrement, 352 p., 22 €.

Commandez le livre Les Filles de Roanoke



Laisser une réponse