Clemenceau parle encore. Dialogues avec Jean Martet

Clemenceau parle encore. Dialogues avec Jean Martet

Entre 1927 et 1929, quelques mois avant la mort de Clemenceau (1841-1929), son secrétaire Jean Martet, par ailleurs romancier, recueille les propos du Tigre. Clemenceau joue ici au chat et à la souris, conscient que ses paroles seront publiées et certaines d’entre elles paraissent volontairement distraites, spontanées ou mystérieuses. Il s’amuse, le grand homme, quand il dit benoîtement qu’il a découvert en prenant son petit déjeuner qu’il n’en voulait plus à personne. Sur la politique, qu’il laisse derrière lui, il a quelques formules sévères, rejetant l’idée de redevenir député : « On est député aujourd’hui comme on est receveur de l’enregistrement : pour vivre. » Mais si quelques contemporains sont encore alertement griffés, il en est pour qui il témoigne une amitié sincère. Son ami Claude Monet par exemple. — Gilles Heuré

 

2T Clemenceau parle encore. Dialogues avec Jean Martet. Préface de Jean-Noël Jeanneney, CNRS éditions, coll. Biblis, 592 p., 12 €.

Commandez le livre Clemenceau parle encore. Dialogues avec Jean Martet



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>